• Redazione

Coronavirus, Congo face à la crise

par Chadrack Kiboko



La crise sanitaire de coronavirus qui frappe le monde entier de plein fouet, n'a pas épargné la République démocratique du Congo (RDC). Son premier cas positif de Covid 19 a été détecté à Kinshasa, la capitale congolaise. Le ministre de la Santé, Eteni Longondo, a précisé qu'il s’agissait d’un cas importé, un Congolais qui vivait en France. La maladie à Coronavirus est une menace majeure pour le monde entier et pour la RDC en particulier, qui n’a pas un bon système sanitaire pour en faire face. Malgré tout cela, les autorités du pays doivent empêcher son expansion à tout prix. C'est en ce sens que le président de la République Félix Tshisekedi a annoncé des mesures préventives pour freiner l’expansion de cette pandémie. Tous les vols en provenance de pays à risque et de transit sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. Seul le transport de marchandises et de personnel est autorisé, soumis au contrôle. Une quarantaine maximale de 14 jours pour les personnes soupçonnées d'avoir contracté le virus. Un examen approfondi établit, si nécessaire, une hospitalisation. Les écoles, les universités, et les églises restent fermées, tout rassemblement de plus de 20 personnes ont été interdits. Les bars, cafés, restaurants et discothèques restent également fermées.


Certes, toutes ces mesures prises par les autorités compétentes sont importantes pour ralentir la propagation du virus à grande échelle. Alors qu’actuellement deux autres provinces que Kinshasa sont touchées : Sud Kivu et Nord Kivu, et dans son 9eme bulletin l’équipe de riposte a annoncé le 01 Avril 2020, 123 cas positifs dont 11 décès et 3 guéris. Le coordonnateur de cette équipe de riposte le docteur Jean Jacques Muyembe prévient que le nombre de cas pourrait augmenter dans les prochains jours. En ce stade, un confinement total serait obligatoire et un moyen efficace pour ralentir la propagation du virus.

Le gouverneur de Kinshasa Gentiny Ngobila, avait annoncé une mise en quarantaine totale intermittente de quatre jours, qui devrait commencer le 28 mars 2020, mais a ensuite décidé le report de cette mesure. Selon lui, ce report est justifié en raison de la spéculation sur les prix des produits essentiels et l’augmentation de la précarité sociale, pouvant engendre l’insécurité dans la ville. En réponse au désagrément causé par l'annulation de la mesure de confinement de quatre jours par le gouvernement provincial de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo dans son message: «Ne jouons pas avec la vie humaine », a exprimé son indignation devant la légèreté avec laquelle les autorités ont jusqu'à présent traité la crise de Covid-19. L'archevêque de Kinshasa appelle les autorités à la responsabilité devant cette urgence sanitaire et au respect rigoureux de la vie humaine qu'il qualifie de "sacrée". Le Cardinal Fridolin Ambongo estime que cette décision donne l'impression que le gouvernement actuel met la vie des personnes en danger et tâtonne dans la gestion de la crise. Pour l’archevêque de Kinshasa, seul le confinement intégral pourrait ralentir la propagation de cette terrible maladie. De ce fait, pour qu’ilsoit vraiment efficace, il doit impérativement être accompagné par des mesures d’urgence humanitaire: c’est-à-dire le gouvernement doit mettre à la disposition des plus démunis les denrées alimentaires de première nécessité, décréter la gratuité de l’eau et de l’électricité et combattre la spéculation des prix sur le marché.


_________________________________________________________________________

Coronavirus, il Congo di fronte alla crisi


di Chadrack Kiboko

Il Coronavirus non ha risparmiato la Repubblica Democratica del Congo (RDC). Il primo caso positivo è stato rilevato nella capitale Kinshasa. Il ministro della salute Eteni Longondo ha chiarito che si tratta di un congolese che viveva in Francia. Il COVID 19 è una grande minaccia per la RDC, che non può contare su elevate capacità sanitarie ed economiche. Per questo motivo le autorità devono impedirne a ogni costo l’espansione. È in questo senso che il presidente Felix Tshisekedi ha annunciato le misure preventive per affrontare la pandemia. Tutti i voli dai paesi a rischio e di transito sono sospesi fino a nuovo avviso. Solo il trasporto merci e del personale addetto è consentito, previo controlli. Obbligo di quarantena di massimo 14 giorni per chi è sospettato di aver contratto il virus. Un esame approfondito stabilisce, se è necessario, il ricovero in ospedale. Sono state chiuse le scuole, università, istituti superiori pubblici e privati e sono stati vietati tutti gli assembramenti con oltre 20 persone. Stop anche alle produzioni industriali e al commercio nazionale. Sono stati infine chiusi bar, caffetterie, ristoranti e discoteche.

Nelle due province in cui Kinshasa è divisa, Sudi e Nord Kivu, al primo aprile 2020 sono 123 i casi positivi di coronavirus, di cui 11 morti e 3 guariti. Ma il dottore Jean Jacques Muyembe avverte che nei prossimi giorni il numero dei casi aumenterà. Il governatore di Kinshasa Gentiny Ngobila ha annunciato una quarantena totale intermittente di quattro giorni, che doveva iniziare il 28 marzo 2020, ma poi ha deciso di rinviare il confinamento domestico. Alla base di questa sua decisione ci sono: la speculazione sui prezzi dei prodotti essenziali e l’aumento dell'insicurezza sociale che possono creare disordini. Il cardinale Fridolin Ambongo ha espresso la sua indignazione per la leggerezza con cui le autorità hanno finora affrontato la crisi. L'arcivescovo di Kinshasa ha chiesto maggiore responsabilità e il rispetto rigoroso della vita umana, ritenendo che il governo stia mettendo in pericolo la vita delle persone nel tentativo di gestire la crisi. Quel che viene chiesto è semplice: garantire il cibo ai più svantaggiati, fermare l’aumento ingiustificato dei prezzi e distribuire gratuitamente acqua ed elettricità.

10 visualizzazioni

La Società San Paolo è una Congregazione Religiosa fondata nel 1914 in Italia ad Alba (Cuneo) dal Beato Giacomo Alberione.